Une journée nationale d’action pour un vaccin du peuple

  • admin
  • 25 Apr 2022
  •   Comments Off on Une journée nationale d’action pour un vaccin du peuple

Le 1er mai 2022, le Trade Justice Network demande une journée nationale d’action pour un vaccin du peuple

Seule la solidarité mondiale peut freiner les variants de la COVID-19 et l’extrême droite

Au début de la pandémie, Justin Trudeau a déclaré que les vaccins contre la COVID-19 doivent être traités comme étant des « biens publics mondiaux » qui sont « accessibles, abordables et disponibles pour tous ». Les dirigeants mondiaux nous ont assuré que la priorité était de sauver des vies et de mettre fin à la pandémie, non pas d’augmenter les profits des entreprises et de leurs actionnaires.

En résumé : un vaccin du peuple.

Ce que nous avons plutôt obtenu, ce sont des profits faramineux pour les géants de l’industrie pharmaceutique et une distribution de doses tellement inégale que les défenseurs de la justice en matière de santé l’ont qualifiée d’« apartheid de la vaccination ». À l’échelle mondiale, plus de 2,8 milliards de personnes n’ont pas encore reçu leur première dose. Les experts ont été clairs pendant deux ans : la pandémie ne prendra fin que lorsque la majorité de la population mondiale aura été vaccinée.

Le 1er mai, Journée internationale des travailleurs, nous nous unissons pour exiger que le Canada lève les brevets, mette fin aux monopoles des géants de l’industrie pharmaceutique, rende les vaccins disponibles et mette fin à la pandémie!

Les travailleurs de partout doivent avoir accès à des vaccins et à des médicaments abordables, peu importe où ils vivent, afin qu’ils puissent se protéger et ralentir la propagation du virus. On estime que la pandémie a fait 18 millions de victimes partout dans le monde, de façon disproportionnée dans les pays à faible revenu où les taux de vaccination demeurent faibles.

Les travailleurs canadiens ont aussi besoin de la justice vaccinale mondiale si nous voulons mettre fin au cycle des variants et sauver notre système de santé qui risque de s’écrouler sous le poids de chaque nouvelle vague.

Les géants de l’industrie pharmaceutique ont démontré qu’ils n’ont aucun intérêt à rendre les vaccins accessibles à tous. Nous devons lever les brevets et d’autres règles de propriété intellectuelle qui protègent les monopoles des vaccins afin que des pays puissent produire leurs propres vaccins – une chose à laquelle le Canada s’oppose devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC) depuis 18 mois.

Le Trade Justice Network demande à ses supporters de former des contingents en faveur des vaccins du peuple et de prendre part aux marches, rassemblements et autres actions prévus par des organisations syndicales locales, lorsque cela est possible.

Faites du 1er mai une journée nationale d’action pour un vaccin du peuple dans votre collectivité!

Le 24 avril, participez à l’appel pancanadien d’organisation – apprenez de quelle façon vous pouvez aider à organiser un contingent ou tenir un événement pour la journée d’action en vous inscrivant ici : Appel d’organisation de la journée d’action.

Nos demandes

Le 1er mai, le Trade Justice Network sera dans les rues pour demander au gouvernement canadien :

  • de se joindre aux États-Unis, à la Nouvelle-Zélande et à plus de cent autres pays pour demander une exemption à l’Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC) quant aux vaccins, aux tests, aux traitements et autres produits médicaux de l’OMC;
  • d’autoriser des entreprises canadiennes comme Biolyse Pharma à produire des vaccins génériques fabriqués au Canada pour exportation dans les pays à faible revenu;
  • de rejeter le texte du « compromis » de mars 2022 présenté à l’OMS par l’Union européenne qui n’améliorerait pas de façon substantielle l’accessibilité et l’abordabilité des vaccins et autres produits médicaux.

De nombreux dirigeants provinciaux ont décidé de plier devant les manifestants d’extrême droite et de mettre fin à presque toutes les mesures de santé publique, en jetant de manière efficace les personnes immunosupprimées, les personnes âgées et les travailleurs de la santé dans la fosse aux lions. Se mettre la tête dans le sable n’est pas la façon de mettre fin à la pandémie.

C’est pourquoi nous marcherons également pour soutenir des mesures plus générales pour voir à ce que la santé et la sécurité des travailleurs soient protégées pendant la pandémie – comme des congés de maladie payés, des salaires de subsistance, des masques à l’intérieur et des normes de ventilation dans les lieux de travail – et contre le programme de privatisation qui cible notre système de santé public.

Confronté à un virus imprévisible et qui évolue rapidement, le slogan du mouvement syndical, « un préjudice causé à une personne est un préjudice causé à tous », est plus pertinent que jamais. La solidarité est ce qui éliminera le virus et mettra fin à ce sombre chapitre de notre histoire.

Si votre organisation est intéressée à appuyer la journée d’action pour un vaccin du peuple, veuillez communiquer avec nous par courriel.