Pour un accès universel aux vaccins contre la COVID-19

  • admin
  • 13 May 2021
  •   Comments Off on Pour un accès universel aux vaccins contre la COVID-19

le « vaccin du peuple »

En octobre 2020, l’Afrique du Sud et l’Inde ont fait une proposition conjointe visant à déroger temporairement à certaines obligations de l’Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC) de l’OMC jusqu’à ce que la situation d’urgence sanitaire soit réglée. Cette dérogation signifierait que les membres de l’OMC n’auraient pas à accorder ou à faire respecter les brevets et autres droits de propriété intellectuelle couvrant les médicaments, les vaccins, les diagnostics et d’autres technologies telles que les masques et les ventilateurs dédiés au traitement de la COVID-19.

La semaine dernière, les États-Unis ont rejoint les 100 pays qui soutiennent la dérogation. Il est temps que le Canada agisse.

Cette proposition de dérogation n’est pas une panacée. Mais une fois ces barrières et restrictions éliminées, les États membres de l’OMC et la communauté scientifique pourront continuer à travailler au développement et à la distribution de nouveaux tests de dépistages, vaccins, médicaments et fournitures médicales, sans craindre les risques de litiges et les sanctions commerciales prévues par l’Accord sur les ADPIC.

La vie avant le profit

À l’heure actuelle, la technologie et les connaissances en matière de vaccins sont gérées comme des propriétés privées par les compagnies pharmaceutiques, bien qu’elles soient financées en grande partie par de l’argent public, à raison de 100 milliards de dollars. Alors que les communautés du monde entier s’adaptent à la « nouvelle normalité » de la pandémie, les sociétés pharmaceutiques continuent de faire leurs affaires comme si de rien n’était. Grâce à leurs droits exclusifs et à leurs monopoles protégés par l’OMC, les sociétés pharmaceutiques sont en mesure de charger des prix plus élevés et ainsi limiter la concurrence des produits génériques. Il a été démontré à maintes reprises que cette concurrence était essentielle pour faire baisser les prix à un niveau accessible, en particulier pour les pays à faibles et moyens revenus.

Tout le monde, à travers le monde, doit être préservé contre cette pandémie le plus rapidement possible.

La proposition faite à l’OMC de suspendre temporairement certaines restrictions de l’Accord sur les ADPIC contribuerait à limiter les obstacles et à augmenter la fabrication et l’accès à des fournitures médicales vitales dans le monde entier. Le Canada a maintenu qu’il n’a pas rejeté cette proposition. Mais le Canada n’a pas non plus dit oui.

 Le Canada doit participer à l’effort mondial visant à sauver des vies, et non y faire obstacle.

Aidez-nous à faire passer le message. Utilisez notre outil ci-dessous pour écrire à votre député et lui faire savoir à quel point cette question est importante pour vous.